La réalité augmentée a l’usine

Un marché infini et des perspectives de croissance énormes car elle touche tous les secteurs d’activités et à tous les échelons de l’entreprise. Vont en effet en bénéficier, les postes logistique, stockage, R&D, industrialisation, production, contrôle qualité, vente, maintenance, formation sont impactés.

 

 

 

 

Où en êtes vous dans votre entreprise

  1. vous voulez mieux connaitre les possibilités et opportunités de la RA pour votre entreprise ou l’industrie, voyez ci-après.
  2. vous êtes déjà un processus de réflexion ou de développement : voyez notre page développer une application de RA.
  3. vous souhaitez un avis d’expert contactez un chef de projet.

 

Possibilités et opportunités de la RA en entreprise

Industriels, ne ratez pas le virage, intéresser vous au plus vite à la réalité augmentée

Un outil dont les industriels ne pourront plus se passer tant il promet d’apporter entre autres des gains d’efficacité sur l’ensemble de la chaîne industrielle. Efficacité mais aussi sécurité du personnel en prévenant l’opérateur qu’il fait une erreur ou rentre en zone ‘rouge’….

Bien d’autres usages sont à imaginer. En effet tous est à inventer, les industriels partent presque de la feuille blanche ! L’outil de réalité augmenté remet en cause l’organisation globale, les processus, la qualité, la maintenance, la gestion etc… faut-il procéder par petites touches au risque de tâtonner et aboutir à une usine à gaz ou mettre à plat son organisation pour partir sur de nouvelles bases ?

Aide au diagnostique

Des indications de maintenance en surimposition

A l’image de l’application AugmentedPro, développée par RoboCortex, qui transmet les données directement issues du système d’information et les présentent à l’opérateur dans un environnement de réalité augmentée pour l’assister dans sa tâche. On voit là les gains de temps sur la recherche d’informations dans les classeurs de documentations techniques.

Mais ceci remet également en cause la politique RH car la RA apporte une revalorisation du travail de l’opérateur qui se consacre aux tâches essentielles à plus haute valeur ajoutée.

Ce dernier exemple illustre parfaitement les atouts et le principe de telles applications dans l’industrie : zéro papier, liaison avec les bases de données de l’entreprise, des informations mises à jours en temps réel, l’assistance à l’opérateur, interactivité entre l’équipement sur lequel il intervient et ses mains, les données et informations sur l’organe qu’il est en train de regarder, images virtuelles superposées…

Et pour aller plus loin : les possibilités de diagnostics rapides d’installations grâce aux indications en réalité augmentée guidant l’opérateur vers le défaut ou l’organe à contrôler. Chaque étape du diagnostic apparaît successivement en surimposition présentant les valeurs à mesurer et leurs tolérances. Indiquant la manœuvre à suivre pour revenir dans les tolérances, faisant remonter le défaut vers la base statistique du service qualité…. Merci AMDEC.

Ainsi l’intervention est bien plus rapide et l’opérateur n’a pas nécessairement besoin d’une grande connaissance de l’équipement à maintenir.

C’est un véritable tuteur intelligent qui l’assiste dans son travail. Un tuteur qui, lui, connait dans les moindres détails les plans, le mode d’emploi et les pannes de l’équipement. Tout simplement parce qu’il est relié directement à la base de données de l’entreprise conceptrice. Un tuteur qui assiste mais aussi contrôle contre les erreurs et l’alerte des risques de fausses manipulations ou de danger.

Coté formation, l’opérateur peut être immergé dans une installation purement virtuelle sur lequel il va pouvoir faire toutes les erreurs possibles sans risque pour lui comme pour l’installation. Les pilote de l’air utilisent la réalité virtuelle depuis longtemps mais c’était une technique financièrement bien trop coûteuse pour d’autres domaines. dans l’industrie plus traditionnelle l’apprenti opérateur va réaliser, sous la tutelle du logiciel de RA, des opérations de montage ou de maintenance qu’il va pouvoir répéter autant de fois qu’il le faut. Lorsqu’il arrivera ensuite sur l’installation réelle il utilisera les mêmes outils, se retrouvera dans un environnement 100% identique et devient directement opérationnel.

Les grands ouvrent la voie

L’aéronautique a fait passer la réalité virtuelle et augmentée du cockpit aux ateliers pour immerger l’opérateur dans l’atelier qui n’existe pas encore afin de concevoir les outils, les gestes, le positionnement des sous ensemble sur la chaîne de montage, d’un futur avion.

La SNCF test des dispositifs dans ses ateliers de maintenance.

Mais une majeure partie des industriels n’ont aucune idée des possibilités qu’offre la réalité augmentée dans leur entreprise.

 

Vous souhaitez un avis d’expert contactez un chef de projet.